Echange de maison : comment ça marche ?

L’échange de maisons connait un franc succès ! Environ 40 000 Français échangent chaque année leur maison pour les vacances. Le secret d’un tel triomphe ? L’économie qu’engendre la pratique, évidemment.

En effet, il s’agit d’un moyen malin de voyager à moindres frais, en limitant les risques et en vivant dans un cadre convivial plutôt dans une location impersonnelle. Pour proposer votre logement en « troc », plusieurs sites sont désormais spécialisés dans le domaine. Voici tout ce qu’il faut savoir sur ce mode d’hébergement.

L’échange de maisons : qu’est-ce c’est ?

Concept inventé aux États-Unis, puis répandu au Canada, l’échange de maisons, aussi connu sous le nom de « house swapping », séduit de plus en plus en France. Le principe est simple. Il s’agit d’échanger temporairement votre logement avec celui d’un particulier qui est curieux de découvrir votre région, et partez à la découverte de la sienne. Yourtes, villas, cabanes, péniches ou tout simplement appartement en plein centre-ville, découvrez de nombreuses offres susceptibles de vous intéresser sur les sites spécialisés.

On énumère plusieurs types d’échange de maison. Dans un échange dit « traditionnel », vous et votre partenaire voyagez durant la même période et séjournez dans la résidence principale de l’autre. Toutefois, une autre forme d’échange est apparue pour les personnes possédant plusieurs maisons.

Dans les échanges non simultanés ou « non réciproques », les deux parties n’ont pas à se soucier de la coordination des dates et du voyage. Au lieu de cela, les vacanciers viennent dans une maison de vacances ou dans une résidence secondaire tandis que le propriétaire continue à vivre dans son habitation principale. En échange, ce dernier reçoit des points qu’il utilisera pour séjourner gratuitement autre part (chez la maison d’un autre membre du site).

Un troisième type d’échange, connu sous le nom d’échange d’hospitalité a vu le jour depuis quelques années. Il implique que les deux parties restent à tour de rôle en tant qu’invité dans la maison principale de l’autre. Mais cette pratique se rapproche davantage celle de maison d’hôte.

Enfin, pour ceux qui souhaitent garder un œil sur leur logement, vous pouvez également vous trouver un autre type d’arrangement : celui de l’échange de chambres d’amis.

Comment proposer sa maison pour un échange ?

Depuis de cette pratique, plusieurs sites web se sont lancés dans le secteur. À l’exemple de Homeexchange et Trocmaison, vous pouvez vous inscrire sur plusieurs plateformes moyennant un abonnement mensuel ou annuel. Le tarif varie de 30 à 250 euros selon l’offre. Mais il existe également des sites qui offrent l’inscription. Mais pour garantir le sérieux des membres, il vaut mieux privilégier les sites payants. Par ailleurs, les adresses les plus crédibles enregistrent au moins 2 000 offres, avec des commentaires récents et dont les administrateurs sont facilement joignables que ce soit par mail ou par téléphone.

Après la création de votre profil, vous pourrez entrer en contact avec d’autres particuliers souhaitant échanger leur logement. Votre inscription vous offre également la possibilité de diffuser votre annonce de « troc de maison ».

Concrètement, la plupart des portails vous permettent de faire des recherches selon la date et la destination. Certaines adresses proposent cependant un système de filtre pour affiner les recherches. Vous pouvez donc prospecter à partir de nombreux critères, comme le type d’échange, les équipements, le standing, le nombre de personnes ou les avantages offerts par les propriétaires.

En général, les membres y publient les photos de leur bien pour faciliter la décision des internautes. Certains portails rendent d’ailleurs cette étape obligatoire. De même, il existe des sites qui fournissent des conseils détaillés sur la manière d’organiser votre house swapping ou même d’en organiser un pour vous en échange d’une commission.

Quelles formalités pour entreprendre un échange de maisons ?

À la base, le concept est basé sur la confiance et le respect mutuel. Toutefois, les pépins peuvent toujours survenir. C’est pourquoi certains sites proposent d’écrire les termes de l’échange, il s’agit là d’un contrat d’échange. Seulement, il faut savoir que ce document n’a aucune valeur juridique.

Cela permet seulement de rappeler la durée de l’échange, l’identité des deux parties et d’autres informations essentielles comme les personnes à contacter en cas d’urgence, les règles de la maison, ou encore l’utilisation des commodités.

En plus de cette clause, certains particuliers exigent la présentation de deux documents avant de contracter un échange : l’assurance habitation et l’assurance de responsabilité civile. Cela permet de prévenir les éventuelles dégradations.

Et les locataires dans tout ça ?

L’échange de maisons s’adresse à tous, aux propriétaires comme aux locataires. D’un point de vue juridique, il s’agit en effet d’une pratique légale. Vous pouvez donc échanger votre maison sans l’accord de votre propriétaire, car aucune transaction financière n’est prévue entre hôte et invité (sauf clause spécifique inscrite dans le contrat de location).